Dating anniverseries

Comme tous les Francs du début de l'ère chrétienne, Clovis parlait une ou des langue(s) germanique(s) du sous-groupe linguistique dit bas francique.

Le nom de Clovis vient de Chlodowig, composé des racines hlod (« renommée », « illustre », « gloire ») et wig (« bataille », « combat »), c'est-à-dire « illustre dans la bataille » ou « combat de gloire » et « Clouis », dont est né en français moderne le prénom Louis, porté par dix-huit rois de France. Le « Claudius » latin conduit aussi bien au « Louis » français qu'au « Ludwig » germanique (Clodweg, Cludwig).

Clovis n'est alors âgé que de quinze ans et rien ne prédispose ce petit chef barbare parmi tant d'autres à supplanter ses rivaux, plus puissants. À la lumière des événements postérieurs, sa réussite militaire incontestable doit évidemment à ses qualités personnelles de chef très rusé (« astutissimus »), mais au moins autant à l'acquisition depuis longtemps par les siens de l'expérience romaine de la guerre – la discipline exigée de ses soldats lors de l'épisode de Soissons en témoigne, tout comme la tombe de son père Childéric – qu'à sa conversion au christianisme et, à travers celle-ci, son alliance avec les élites gallo-romaines.

Les historiens ont longtemps débattu sur la nature de la prise du pouvoir par Clovis. Ainsi, le règne de Clovis s'inscrit-il plutôt dans la continuité de l'Antiquité tardive que dans le haut Moyen Âge pour de nombreux historiens.

Le règne de Clovis est surtout connu à travers la description qu'en fit Grégoire de Tours, évêque gallo-romain dont l'Histoire des Francs est riche d'enseignements, mais hélas essentiellement à visée édifiante, et manquant de précision et de cohérence d'un point de vue historique.

dating anniverseries-38

Il parle le francique, et devant succéder à son père à la tête d’une province romaine, il apprend le latin.

Son éducation a dû se faire dans la partie de la résidence réservée aux femmes, le gynécée.

Vers six ou sept ans, son père dut prendre en charge son éducation.

Les barbares, généralement d'origine germanique, sont restés païens du fait de leur faible romanisation.

Mis à part le court aparté de l'occupation romaine de la Germanie sous Auguste de 9 av. à 12, l'empire ne possède que deux provinces en Germanie : la Germanie supérieure et la Germanie inférieure.

Leave a Reply